Quelles aides financières pour le maintien du senior à domicile ?

Publié le 25 janvier 2016 par facilavi

Pour une personne qui devient dépendante, en raison de son âge et de son état de santé, le maintien à domicile est une solution très appréciable, dans la mesure où elle lui permet de vivre tranquillement dans son cadre habituel, en conservant ses repères et ses habitudes, son environnement et ses relations. Selon le type d’aide dont elle a besoin, des aides financières existent.

(article rédigé par un invité de Facilavi)

Les différents types d’aides

Ils relèvent principalement de 3 domaines :

  1. Des moyens humains, par exemple une aide-ménagère pour effectuer les travaux quotidiens d’entretien et d’hygiène, ou une aide à domicile pour accompagner la personne âgée dans les actes majeurs de la vie courante (aide aux déplacements, à l’habillage, toilette, repas, etc.), et lui conserver une vie sociale. Il peut s’agir aussi d’un(e) garde-malade à domicile, qui assurera une présence et veillera au confort physique de la personne.
  2. Des équipements permettant d’adapter le logement (rampe d’accès, douche sécurisée, baignoire ouvrante, monte-escalier, ascenseur, etc.) et de favoriser les déplacements (déambulateur, fauteuil roulant, véhicule électrique, etc).
  3. Des moyens technologiques assurant une bonne sécurité (alarme) et/ou relevant de la domotique.

Aides financières pour le maintien à domicile

L’Etat a mis en place des aides financières afin de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Elles contribuent essentiellement à financer une assistance ou certains aménagements nécessaires au domicile, et elles sont généralement accordées sous conditions de ressources. Des aménagements peuvent être réalisés dans le domicile du senior, ou bien dans une résidence senior pour accueillir un plus grand nombre de personnes âgées.

Il s’agit de :

  1. L’Allocation Personnalisée d’Autonomie(APA), qui est une prestation gérée par le département aidant à financer des services d’aide à domicile. Un dossier doit être retiré auprès du CCAS ou du CLIC dont dépend le domicile. L’APA concerne toute personne de 60 ans minimum et en perte d’autonomie, ayant besoin d’une aide pour les actes essentiels de la vie. Son montant dépend du degré de dépendance et des ressources du bénéficiaire.
    Au cours du mois qui suit la demande, une équipe médico-sociale vient rencontrer la personne âgée à son domicile, afin de procéder à un « audit de situation » et de mesurer son état de dépendance à l’aide grille AGGIR (Autonomie Gérontologique – Groupe Iso Ressource). La personne âgée doit relever d’un échelon 1 à 4 du GIR pour pouvoir bénéficier de l’APA.

Cette aide concerne les dépenses mentionnées dans le « plan d’aide personnalisé » établi lors de l’évaluation. Elle concerne aussi bien les aides humaines (aide-ménagère, portage des repas…) que des aides techniques (déambulateur, fauteuil roulant, aménagement de l’habitation…). Chaque année, son montant maximal est réévalué.

Sachez de plus que le département, dans le cadre de l’aide sociale aux personnes âgées, peut aussi accorder une somme pour financer l’emploi d’une aide-ménagère ou le portage des repas.

  1. L’Aide à l’habitat dépendant de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), qui peut apporter une aide financière si une personne âgée doit réaliser des travaux d’aménagement pour pouvoir continuer de vivre à son domicile. Les conditions pour bénéficier de cette aide sont précises. L’âge minimum est de 55 ans et un barème publié chaque année détermine les conditions de ressources.
  2. La Prestation de Compensation du Handicap(PCH) : si la personne âgée a été affectée avant 60 ans par un handicap reconnu, elle peut demander la PCH pour financer des dépenses liées à sa perte d’autonomie. Versée par le Conseil Général, cette aide permet de financer une aide humaine ou matérielle.
  3. L’action sociale des caisses de retraite

Si la personne âgée ne peut pas bénéficier de l’APA, certaines aides spécifiques peuvent lui être versées par la CNAV ou par les Caisses de retraite complémentaire auxquelles elle est affiliée. Elle doit s’adresser àtoutes les caisses de retraite qui lui versent une ou plusieurs pensions.

Une aide après hospitalisation peut lui être accordée à titre exceptionnel par ces organismes, en particulier pour une garde à domicile.

Autres types d’aides financières

Certaines personnes âgées peuvent avoir besoin d’une aide financière pour payer le loyer de leur domicile. Une Allocation au Logement Social (ALS), soumise à des conditions de ressources, peut être demandée à la CAF.

La personne âgée, comme tout contribuable, bénéficie d’une réduction d’impôt de 50 % pour l’emploi d’une aide à domicile, dans la limite de 1 500 € pour les plus de 65 ans et de 20 000 € pour les titulaires de la carte d’invalidité.


Partager cet article:
Laisser un commentaire