Les seniors et la conduite

Publié le 18 mars 2019 par Facilavi-TS

La semaine dernière encore, un accident avait lui sur la N12 à hauteur de Houdan (Yvelines) dans le 78. En effet, un homme Italien âgé de 65 ans a provoqué un accident impliquant 3 véhicules en prenant la nationale à contresens.

Il n’y a pas moins de 3 mois, une septuagénaire atteinte de la maladie d’Alzheimer prenait cette même route en sens inverse également en percutant pas moins de 7 véhicules.

 

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter ce genre d’évènements ? Les seniors sont-ils vraiment dangereux au volant ? Quels sont les symptômes qui viennent avec l’âge et quand s’alerter?

Nous avons décidé de vous renseigner !

 

Quels sont les symptômes qui viennent avec l’âge ?

Des altérations physiologiques apparaissent obligatoirement avec l’âge et peuvent se traduire sous plusieurs formes.

  • Diminution de la vue : baisse de la vision de près, baisse de la vision de loin, temps d’accommodation plus long entre la vision de prés et de loin…
  • Diminution des réflexes : temps de réaction plus long
  • Diminution de l’audition: le discernement des sons devient plus difficile et la localisation de leur origine également
  • Diminution de la résistance à l’éblouissement : avec l’âge, le temps de récupération d’un œil ébloui augmente. Lorsqu’il faut 10 secondes de temps de récupération pour une personne âgée de 25 ans, cela peut mettre jusqu’à 2 minutes pour une personnes âgée de plus de 40 ans.

 

Quelles sont les précautions à prendre ?

 

Des précautions à prendre au quotidien :
  • Savoir se remettre en question: si vous êtes la cause de petits accidents à répétition, cela peut être le signe annonciateur d’un plus gros accident à venir : prenez l’avis de votre entourage
  • Évitez les longs parcours et les heures de pointe : essayez de planifier vos trajets à l’avance !
  • Si vous pouvez, préférez les transports en commun à la voiture (surtout lorsque vous êtes tracassé, stressé ou encore fatigué)
  • En cas de somnolence, nous vous conseillons de faire une pause d’au moins 15 minutes et de ne pas attendre avant de la faire.
  • Évitez les aliments gras, sucrés et la consommation d’alcool, vous vous sentirez mieux pour conduire
  • Ne prenez pas de médicaments incompatibles avec la conduite
  • Soyez conscient de vos capacités : faites tester votre vue auprès d’un ophtalmologiste régulièrement, votre ouïe auprès d’un ORL et vos réflexes auprès de votre médecin généraliste par exemple

 

Et la visite médicale obligatoire…?

Selon l’association de prévention routière, rendre la visite médicale obligatoire pour savoir si un senior est apte à conduire ou non ne serait pas une mesure efficace. le risque serait trop grand d’interdire la conduite à une personne qui finalement, ne représente pas de réel danger.

Cependant, un senior ne doit pas hésiter à demander des conseils à son médecin qui pourra les aider à améliorer leurs aptitudes.

 

Quelques chiffres sur les seniors au volant…

En 2017, près de 25% des victimes d’accidents de la route était âgé de plus de 65 ans.

De façon globale, ils sont assez peu accidentés par rapport au reste de la population, cependant, ils sont plus vulnérables : à choc égal, ils ont une probabilité plus importante d’être blessés voire tués.

Il faut savoir qu’en général, ils sont conscients de leur baisse de capacité et roulent moins vite ou prennent des décisions telles que : ne plus conduire la nuit, ne pas conduire pendant les heures de pointe, éviter certains parcours difficiles…

Malheureusement, certains d’entre eux restent très attachés à la conduite et aux avantages qu’offre la voiture: ils nient les problèmes qu’ils ont et peuvent alors devenir un danger pour eux-même et pour les autres.

64% des retraités ont encore leur voiture et font pour 70% d’entre eux moins de 10 000 kilomètres par an.

 

Quelle tranche d’âge représente le plus d’accidents de la route ?

En 2017, les 18-25 ans représentaient le plus de personnes tuées : 108 tués par million d’habitants, suivi de près par les seniors (75 ans et +) : 88 tués par million d’habitants et enfin les 25-34 ans : 74 tués par million d’habitants

Les seniors de plus de 65 ans représentent un peu plus d’un quart de la mortalité routière (+ de 25%). C’est un chiffre qui est en baisse de 2% par rapport à 2016 : 869 personnes âgées sont décédées dans un accident de la route en 2017 contre 852 en 2016, ce qui représente 17 vies épargnées entre les deux années.

 

Les seniors sont-ils vraiment dangereux au volant ?

La plupart des seniors sont conscients d’une plus ou moins grande baisse de capacité : beaucoup d’entre eux font en sorte de rouler moins vite pour avoir le temps d’analyser leur environnement lors de la conduite, ils choisissent également pour la plupart, de ne plus rouler de nuit, de ne pas faire de trop grands trajets, de ne pas rouler pendant les heures de pointe etc…

Certains passent souvent des visites médicales et sont conseillés par leur médecin.

En revanche, d’autres font moins attention et ont trop peur qu’on leur dise qu’ils ne sont plus capables de conduire…

 

Au final, les seniors sont-ils vraiment plus dangereux que les autres conducteurs ?

Nous aurions tendance à dire que les seniors sont souvent prudents en ce qui concerne la conduite. Le taux de mortalité est en légère baisse les concernant et que l’on soit jeune permis ou senior, l’important est de bien se conduire au volant et de rester prudent !

Que l’on soit encore jeune, avec une bonne vue et de bons réflexes ou plus âgés avec moins de capacités, l’important est de rester prudent et de savoir se remettre en question !

Il ne faut pas prendre la route lorsqu’on ne se sent pas prêt.

 

N’hésitez pas à réagir à notre article en commentaires !

Publié dans: L'accompagnement


Partager cet article:
Laisser un commentaire