Les aides pour faire face au coût du maintien à domicile d'une personne âgée

La population française vieillit ! L'âge moyen dans l'Hexagone dépasse d'ores et déjà les 40 ans et il atteindra presque 44 ans en 2040. L’espérance de vie augmente et, avec elle, les problèmes inhérents à une population de "vieux". Les maladies liées au temps qui passe se voient de plus en plus : les troubles neurologiques, les maladies d'Alzheimer... Une question se pose alors, celle de la dépendance de tous ces seniors et de leur perte d'autonomie. Si jusqu'à 70 ans environ la personne âgée vit bien, plus tard son maintien à domicile peut devenir problématique. Or il est loin le temps où il était possible de garder chez soi à la maison son père ou sa mère déjà avancée en âge ! Désormais leur prodiguer des soins et les accompagner au quotidien est devenu complètement impensable. Il existe des vieillards laissés pour compte dans des établissements de santé par leur famille. Nombreux sont aussi ceux qui font ce qu'ils peuvent pour rester autonomes, mettant parfois leur santé en danger.

Le maintien à domicile de la personne âgée a un coût certes. Mais ce coût peut être minimisé par un plan d'aide sociale, une allocation personnalisée. L'état dispense son soutien financier par l'intermédiaire du département par exemple. Il faut le savoir !

Le choix du domicile

Tant que la personne âgée n'a pas atteint un niveau de dépendance trop important nécessitant la présence de nombreuses personnes pendant de longues heures, le coût de maintien à domicile est moins élevé que le coût d'un établissement type maison de retraite. De plus, de nombreuses personnes préfèrent, tant que c'est possible, rester dans leur logement et redoutent l'entrée en EHPAD. Ces établissements ont pourtant amélioré leur accueil et se sont dotés d'une charte de bonne conduite vis à vis de leurs résidents.

Pour les personnes qui n'ont pas besoin d'entrer en EHPAD et qui ne souhaitent pas rester à tout prix dans leur maison mais veulent un environnement sécurisé, voire médicalisé tout en étant totalement libres de leurs mouvements car bien valides, il existe de nombreuses solutions d'hébergement telles les foyers-logements, les résidence seniors...

Une solution intermédiaire qui allie plusieurs avantages est l'hébergement en famille d'accueil : intérêt économique, accompagnement de la personne qui ne se retrouve pas seule sans les inconvénients de la vie en collectivité.

Allocation Personnalisée d'Autonomie

Elle est allouée à toutes les personnes en situation de dépendance (problème de mobilité, de santé...) qui vivent en France, aussi bien à domicile que dans des familles d'accueil qui les hébergent. Ces services s'adressent aux seniors de plus de 60 ans en manque d'autonomie. Des allocations sont versées à tous pour autant que la personne ne soit pas autonome. Elles oscillent entre 600 et 1700 euros mensuels. Une certaine somme est laissée à la charge du demandeur selon le montant de ses impôts et d'autres revenus.

Aide sociale

Les aides de vie à domicile, aide ménagère, garde malade, peuvent rentrer dans le cadre d'un crédit d'impôts. Pour en bénéficier il faut être retraité et avoir un conjoint valide ou non, qui ne travaille pas. Les plafonds limites sont de 12000 à 20000 euros par an quand un membre du foyer peut justifier de son invalidité.

Les prix des soins et des services à domicile dépendent bien sûr des horaires de travail (jour ou nuit selon la dépendance de la personne). Ils s'élèvent en moyenne à 15 euros de l'heure.

Soins à domicile

Les personnes en perte d’autonomie peuvent avoir besoin de soins réguliers. Ils sont pris en charge par la Sécurité Sociale sur prescription du médecin. Kinésithérapeutes, infirmiers sont disponibles de façon ponctuelle ou de façon régulière selon les attentes et les besoins du patient âgé. Ainsi ce dernier peut profiter aussi longtemps que possible du confort de son foyer et de son cadre de vie.

Portage de repas et équipements

Ce service peut être financé par l'APA en totalité ou en partie. Il faut compter entre 8 et 12 euros pour un plateau repas. C'est un excellent moyen de laisser son autonomie à un senior, lui retirant la fatigue de la préparation de ses mets quotidiens.

Louer du matériel est également une bonne solution pour un problème ponctuel ou durable. Les fauteuils roulants ou les déambulateurs sont ainsi faciles à se procurer en cas de handicap moteur. Ils reviennent à environ 20 euros par mois pour les premiers et à 2 pour les seconds. Dans ce dernier cas de matériel d'autonomie relativement peu coûteux, il peut-être plus intéressant d'acheter avec, parfois, une prise en charge partielle par la sécurité sociale.

On peut aussi équiper la douche d'un senior d'un dispositif d'appui pour faciliter ses actions, d'un siège pour améliorer confort et sécurité, rajouter un marchepied pour rentrer facilement dans la baignoire. Bref aménager son cadre de vie de façon confortable... Certains de ces aménagements seront pris en charge.

-

Dans notre dossier, vous trouverez des informations complémentaires concernant les personnes âgées et leur maintien à domicile :


Paiement sécurisé

Paiement 100% sécurisé

Livraison rapide

Livraison Colissimo de 24h à 72h

Livraison offerte dès 110€ d'achats

Satisfait ou Remboursé

Vous disposez de 14 jours ouvrables pour retourner vos produits

Besoin d'aide ?

A votre écoute du lundi au samedi au 01 34 94 00 28 ou par email