Alimentation des personnes âgées dépendantes : quels aliments privilégier ?

Publié le 1 juillet 2019 par Facilavi-TS

En matière d’alimentation, les besoins nutritionnels varient en fonction des étapes de croissance ou d’évolution de l’organisme. Chez les personnes âgées, ces besoins restent essentiels. Il est important d’assurer des apports suffisants, afin d’éviter la dénutrition et de prévenir certaines pathologies liées au vieillissement. Quels sont les aliments à privilégier pour combler les besoins nutritionnels des seniors ? Comment mettre en place une alimentation des seniors équilibrée et saine ?

Éviter la dénutrition

Il est important d’établir un fait avéré : les besoins nutritionnels des personnes âgées dépendantes ne diminuent pas avec l’âge.

Toutefois, l’attrait pour la nourriture est altéré. Cela est dû au fait que les facultés de goût et olfactives diminuent. L’appétit devient moins important, tandis que la sensation de satiété est plus rapidement ressentie.

Certaines personnes âgées dépendantes éprouvent des difficultés de préhension, de mastication ou peuvent avoir besoin d’aide pour manger. Ces difficultés doivent être surmontées afin d’assurer une alimentation aux seniors suffisante. Revoir la texture des aliments peut être nécessaire, dans certains cas.

La dénutrition chez les personnes âgées, se manifeste par une perte de poids sur une période donnée. Il est donc primordial d’assurer une pesée mensuelle, afin de surveiller le maintien du poids corporel. En effet, la dénutrition peut être à l’origine de diverses troubles ou pathologies, comme les infections généralisées, une diminution du tonus, une perte de masse musculaire (qui peut provoquer des troubles de la mobilité, voire des chutes).

Alimentation des seniors : quelques règles à suivre

Pour assurer une alimentation équilibrée des personnes âgées dépendantes et combler les besoins nutritionnels des seniors, il suffit de suivre des règles simples :

  • Maintenir trois repas par jour, auxquels il est possible d’ajouter une collation l’après-midi, en fonction de l’appétit de la personne
  • Incorporer cinq fruits et légumes par jour. Riches en vitamines et minéraux essentiels à l’organisme, ils ont l’intérêt de constituer des aliments peu caloriques.
  • Maintenir un apport en féculents. Les féculents permettent de compléter les repas et d’assurer la satiété. Manger une portion de pain, de pâtes, de riz, de pommes de terre, de lentilles à chaque repas permet de préserver la santé. Il faut toutefois veiller à éviter les sauces riches en graisses pour assurer un maintien du poids.
  • Consommer des produits laitiers (3 à 4 fois par jour), afin de préserver le capital osseux, d’assurer les apports en calcium et lutter contre l’ostéoporose.
  • Veiller à une hydratation correcte et suffisante. Les personnes âgées ressentent moins la sensation de soif. Toutefois les seniors doivent boire 1,5 L à 2 L/jour (hors canicule), pour satisfaire les besoins corporels. Il faut donc veiller à ce qu’elles s’hydratent à chaque repas, pour atteindre cet objectif.

Besoins nutritionnels des seniors : les nutriments bénéfiques et essentiels

Le vieillissement entraîne une lente dégradation des organes et des fonctions corporelles. Assurer une nourriture diététique chez les seniors permet de maintenir ces fonctions et de prévenir l’apparition de certains troubles ou dysfonctionnements liés à l’âge. Voici une liste non exhaustive de certains nutriments essentiels à privilégier, dans le cadre de l’alimentation des seniors :

  • Les acides gras: le bon fonctionnement du cerveau nécessite un apport suffisant en bons acides gras, tels que les omega 3 et omega 6. Les poissons gras comme les maquereaux, sardines, thons, saumons, harengs fumés sont riches en omega 3. On en trouve également dans certaines huiles végétales : huile de noix, de colza ou de lin. Pour l’apport en omega 6, il convient d’ajouter des huiles végétales, au menu, comme l’huile de noix, de germe de blé ou d’arachide. A consommer en petite quantité, tout de même.
  • Les oligo-éléments: zinc, fer, magnésium, cuivre. Ils permettent de préserver les fonctions cérébrales : la mémoire, les capacités cognitives, la concentration, la transmission de l’influx nerveux. Les fruits de mer : crevettes, moules, huîtres, praires, coques… constituent la meilleure source alimentaire d’oligo-éléments.
  • Les antioxydants. Ils agissent contre le vieillissement des cellules et tissus en éliminant les radicaux libres de l’organisme. La vitamine E est une vitamine dont l’action antioxydante est importante. On retrouve des antioxydants dans les fruits rouges : cassis, mûres, framboises, myrtilles, fraises. Ajoutez des avocats à vos menus, pour permettre les apports en vitamine E.
  • La vitamine C booste le système immunitaire. Les personnes âgées dépendantes constituent un public fragile, face aux maladies infectieuses. D’où l’importance de maintenir des apports en vitamine C.
  • Les vitamines B et notamment la vitamine B9, qui stimule la mémoire et la concentration. On la retrouve dans les épinards, les brocolis, le cresson ou le romarin.
  • La vitamine D. Elle entraîne la fixation du calcium sur les os, d’où son intérêt pour limiter les fractures et lutter contre l’ostéoporose comme nous l’avons évoqué. Elle est partiellement synthétisée par l’organisme, lors de l’exposition aux rayons solaires. L’huile de foie de morue, les poissons gras, les œufs, les champignons (girolles, morilles) en contiennent.
  • Les protéines. Essentiellement apportées par l’alimentation, les protéines constituent le matériel essentiel de réparation des cellules cérébrales. Que l’on soit enfant, adulte ou senior, il convient d’en consommer tous les jours, une à deux par jour. La viande, les produits laitiers, les œufs constituent la base des apports protéiniques alimentaires. Il est primordial de les intégrer à l’alimentation des seniors.

Partager cet article:
Laisser un commentaire